Folle de triangles – Street art par Kam & Laurène au Cabinet d’Amateur, Paris

Moi,
J’adore les triangles.
Les triangles, c’est tellement une forme géométrique qui m’inspire ! Si je pouvais, dans la vie, je ferais triangle.

Par exemple,
Je me dis : « tiens, je dessinerais bien un truc ou quelque chose d’autre », et bien, croyez-moi croyez-moi pas, ça va être un triangle que je dessinerai à chaque fois.

Un triangle,
Ça triche pas. Tu fais trois traits reliés entre eux par leurs extrémités… et hop t’as un triangle.

Un carré par contre,
C’est fourbe. Tu dessines un carré et si jamais t’as le malheur de faire deux côtés parallèles plus long que les deux autres côtés parallèles : paf ! Quelqu’un de mal intentionné appelle ça un rectangle !

Du coup,
Moi j’appelle jamais un triangle à angle droit un « triangle rectangle »… ça serait leur faire trop d’honneur.

De toute façon,
Les carrés, c’est pas une forme fréquentable.

Parfois ça m’arrive,
gracieusement comme ça, pour venir en aide à la cause quadrilatère, de dessiner deux triangles à angle droit que je mets ensemble pour faire un carré… Eh bien à chaque fois, le carré oblige mes triangles à faire hypoténuse commun contre moi !

En plus,
Si tu fais un carré avec deux triangles, tu fais forcément des isocèles à angle droit. Et l’isocellerie à angle droit… eh bah ça déconne pas… On en a brûlé pour moins que ça !

C’est pour ça,
moi je laisse jamais mes triangles se faire circonscrire par le cercle des carrés. C’est des tordus les carrés ! Y’a vraiment quelque chose qui tourne pas rond chez ces gens-là !


Streetart par Kam & Laurène sur le mur extérieur du Cabinet d’Amateur, texte co-composé et relu par mon autre significative

C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Ecouter n’est pas jouer Purple Haze – Street art par Alice Pasquini, Vitry-sur-Seine

Quatre fois les deux notes se répondent. Le dialogue épuisé, le glissement au ton supérieur de la plus aiguë du duo appelle le battement...

Le sommeil des justes – Streetart par Hopare, rue des maronites, Paris

Quel sort étrange s'abat sur les sens Pour que luttes et batailles soient vaines, Et qu'ainsi sans heurts ni remous ni peine, Las sur lit, passons du...

Expressions Idiomatiques, la nouvelle collection de Jaeraymie

En septembre dernier, Jaeraymie a fait sa rentrée à Paris et nous présente une nouvelle série d'œuvres intitulée  "expressions idiomatiques". Un travail très impressionnant! Balade...