Grimaces – Streetart par Mr Renard, Paris

Yeux écarquillés, narines gonflées, bouche en cul de poule. L’instant d’après, l’œil droit à la rencontre de l’œil gauche, langue tirée, mains tendant dans des directions opposées les joues. Puis les doigts de la main gauche appuyant les paupières inférieures vers le bas, index de la main droite poussant le nez vers le haut, lèvres ouvertes grandement et dents apparentes.
Discussion matinale avec lui-même dans le reflet des portes métallisées.

Un « cling » indique que l’ascenseur a atteint l’étage demandé. Une seconde et demie jusqu’à l’ouverture des portes. C’est assez de temps pour rehausser son col, ajuster sa cravate, poursuivre ce geste en la repassant de sa main contre la chemise, jusqu’au niveau du nombril, et dans le même mouvement, faire remonter sa main et la passer devant son visage, qui se fige alors dans son expression sérieuse, avant de terminer sa course dans ses cheveux.

Coiffure, costume, allure sont impeccables.

Il traverse l’openspace et incline poliment froidement la tête pour répondre aux « Bonjour Monsieur le Directeur ».


Street art par Mr Renard

C’est où ?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Le chat fait l’escalator – Streetart à Paris

Les jours de beau temps, les aides-soignantes de la maison de retraite Le Parc installent leurs pensionnaires sur la terrasse, dehors au soleil. Vieux...

La voix de l’art urbain : expérience de storytelling de rue

Il y a un an, j'ai créé le projet "la voix de l'art urbain" qui propose d'égayer les balades parisiennes en donnant vie aux...

Je suis le promeneur – Street art à la station Châtelet – Les Halles, Paris

Je suis le Promeneur, Mes pas, mes Compagnons, Mon dos, mes Possessions, Je suis la Route des heures. J'ai marché Pas à pas, Toujours vers L'avant, loin, Toujours du Clair matin Jusqu'au rouge Coucher de Ra. Jamais las Ni repu, Je n'ai...