La langue des fantômes – Street art par Claire Courdavault, Paris

Le soir tombe doucement dans cette rue, de façon plus notable que dans les rues voisines plus fréquentées. Est-ce sa disposition ou ses pavés rebutants qui expliquent le désintérêt des passants? Qui sait. Cette rue est résolument résidentielle, ennuyeuse, commandée par le train train et les habitudes des familles qui l’habitent.

Le soir toque tôt aux tristes portes toutes droites de cette artère de toits tendus, austères. S’allument alors dans chaque foyer les lumières, rares signes de vie, traînée de petits carrés jaunes qui se répand soudain vers la perspective de cette rue, couverte d’un épais ciel assombri.

A l’intérieur, il est l’heure de la soupe et des récits de la journée. Les uns et les autres racontent école, travail, re-école, re-travail, et puis débarrassent la table, et puis télé, et puis au lit. A l’extérieur, à mesure que s’avance l’heure et que la routine des locaux ronfle, les esprits prennent vie.

Quelle langue parlent donc les fantômes ? Qui pourra comprendre le lent déroulé de leurs chants, tantôt sonorités arrondies, tantôt écailles piquantes, tantôt béné, tantôt malédiction ? Qu’importe, les vivants dorment, et les esprits rôdent, et demain inverseront leurs rôles.


Streetart par Claire Courdavault à retrouver rue des Maronites.

Aimez-vous les histoires de fantômes? Si oui, je vous recommande la lecture des livres d’Isaac Bashevis Singer, auteur lauréat du Prix Nobel de Littérature de 1978. Il se spécialise dans les histoires de fantômes, d’esprits, de petits démons du quotidien qui influent sur notre vie. Lors du dîner de réception des Nobels en 1978, il a donné un discours riche de sens, expliquant pourquoi il écrivait en Yiddish, et sa croyance de le renouveau de cette langue, qui pour le moment était très utile à décrire la vie des fantômes! En voici un extrait:

C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

L’art-évolution – Streetart par Zapata Painter près du Bal Blomet, Paris

ow ow ow ow ow o wo ow wo ow wo ow wo ow woa woa mwoa mwoa. mwa. mwa maw mwa maw ma mwa maw wa ma mwa mawh la 'bwa mwa msh laba bou mwa...

Témoignages d’enfants hospitalisés – Street art de Vhils, Paris

“J’aime tout à l’hôpital: l’école, la salle de jeux, les sorties, le réfectoire, la psychologue, les activités. Nous sommes allés sur le marché et...

Three Little Birds – Streetart par Groove, Paris

🎶Rise up this mornin', Smiled with the risin' sun, Three little birds Pitch by my doorstep Singin' sweet songs Of melodies pure and true, Sayin', "This is my message to...