Colloque sur l’amour passionnel – Street art par Petite Poissone, Paris

C’est lors du premier colloque portant sur l’étude des mécaniques systémiques structurello-conjoncturelles de l’amour passionnel et les dynamiques intrinsèques de leurs fluides corporels sporadiques attenants que des chercheurs ont annoncé avoir confirmé expérimentalement le fait que la spontanéité serait une composante centrale et cependant non exclusive de l’élan amoureux de sujets en phase de pré-péchotage, relançant par là-même l’épineux débat contre les thèses rationalistes du calcul déshabillatoire jusqu’alors mises en avant par l’école dite de la fièvre du samedi soir.


Street art par Petite Poissone réalisé pour ATD Quart Monde.

Et si vous ne connaissez pas encore l’artiste…

Lettre après lettre coller le rire
Mot à mot sur la rue poé-dire
Et les phrases le vacarme étonnent –
N’est pas qui veut Petite Poissone

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Je t’aime, moi non plus – Street par Jo Di Bona, Paris

"Je t'aime... Moi non plus" est un tango à trois. "Les deux versions sont très différentes, c'est rigolo. Celle de Jane est ravissante, la mienne...

La voix de l’art urbain a un an !

Comme je l'expliquais dans un précédent billet d'octobre 2016, le street art a fait irruption dans mes centres d'intérêt et a donné naissance en quelques...

Ceci n’est pas votre dernier chemin – Street art de Borondo, Vitry-sur-Seine

“Peuples du Monde Libre, si vous recevez ce message, cela signifie alors que la Mathématique que nous avions créée​ pour prédire les bouleversements du...