La femme dans l’ombre – Street art de Rénald Zapata, Paris

La fille savait bouger.

Dans l’ambiance noire de cette salle, son corps ondulait sur le flot des notes chaudes qui l’emportait dans une danse, au large avant de plonger dans les profondeurs enivrantes. Charmés par cette douce mélodie de vagues, les spectateurs, Ulysse dans leurs fauteuils, se laissaient emporter dans l’obscurité sensuelle de la mer.

Seule sur le côté de la scène, tirant sur sa clope, la patronne restait insensible à la séduction de sa danseuse. Elle l’observait, froidement, dans sa fumée.
Parfois, les mouvements de sa fille laissaient passer la lumière du spot latéral. Celui-ci l’éblouissait alors, imprimant sur son visage le filtre zébré du projecteur. Elle plaçait en réponse son bras au-dessus de ses yeux, murmurant : “tant que ces messieurs paient pour tes dandinements…”


Street art de Rénald Zapata à retrouver dans l’escalier devant le Lavo//matik

C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Free Bird – Street art par Invader & Kesa, Paris

Invader was here, but it's a free bird and this bird you'll never change ! La chanson fleuve du groupe Lynyrd Skynyrd "Free Bird" repose...

La Rose et le Réséda (Louis Aragon, 1943) – Street art par Petite Poissone, Paris

Celui qui croyait au ciel Celui qui n'y croyait pas Tous deux adoraient la belle Prisonnière des soldats Lequel montait à l'échelle Et lequel guettait en bas Celui qui croyait...

Réveil dans l’inconnu – Street art de Marko93, Paris

Street art par Marko93 que vous pouvez retrouver rue Germaine Taillefer sur l'un des murs du festival Ourcq Living Colors. A la suite de l'histoire liée...