Le chat dans le RER – Street art par M. Chat, Paris

đŸŽ¶
DĂ©filent les couloirs,
Ambiance terne du soir,
Le rat pullule ici
Et ça sent le pipi !

[refrain]
Ah tendre félin,
Qu’ça fait du bien
De t’voir t’marrer, de t’voir planer !
C’est avec pudeur
Que sans couleur
Tu ris jaune Marker.

Qui donc, qui a le droit
De dire Ă  cet endroit
Qui se charge d’la dĂ©co ?
Le scélérat promo.

Finalement la prison
Est pour ton rejeton.
Rapt en cage de verre:
Il vole mais manque d’air.
đŸŽ¶


ƒuvre de m.chat

En 2014, la RATP engage une procĂ©dure contre M. Chat, alias Thoma Vuille. Le motif: ce dernier a dessinĂ©, mĂ©tro ChĂątelet, son fameux matou jaune, sur un mur qui s’apprĂȘtait Ă  ĂȘtre carrelĂ©, pour Ă©gayer un peu l’ambiance. « Est-ce qu’en tant qu’usager, on peut avoir des idĂ©es sur la dĂ©coration de notre environnement ? Mon dessin est-il vraiment plus offusquant que les dizaines de publicitĂ©s affichĂ©es en permanence dans les couloirs du mĂ©tro14 ? » s’est alors dĂ©fendu l’artiste. La RATP, qui avait revu sa rĂ©paration Ă  1€ symbolique, est dĂ©boutĂ©e de sa demande.

En 2016, c’est la SNCF qui porte plainte contre l’artiste qui a dessinĂ© Ă  Gare du Nord au feutre sur une cloison en plĂątre Ă©phĂ©mĂšre, destinĂ©e Ă  ĂȘtre recouverte par des travaux. La diffĂ©rence: le ministĂšre public requiert cette fois 3 mois de prison ferme contre M. Chat pour « rĂ©cidive lĂ©gale », l’artiste ayant dĂ©jĂ  Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  2 reprises Ă  payer des amendes du fait de ses fresques. « Thoma Vuille a pu constater que la station regorgeait d’Ɠuvres de street art, Ă  la suite de l’opĂ©ration Quai 36 organisĂ©e par la SNCF. « Je me suis dit, tiens, bonne nouvelle, les choses bougent, raconte-t-il. Puis en attendant mon train, je vois ce support blanc, destinĂ© Ă  ĂȘtre recouvert d’un habillage, ça a Ă©tĂ© plus fort que moi. »  » (Le Monde, 22 sept 2016, Trois mois de prison ferme requis contre l’artiste M. CHAT). Au final, pas de prison mais une amende de 500€.

Beaucoup de questions subsistent donc : c’est Ă  qui l’espace public ? Le street art, ça peut s’institutionnaliser ? Un chat qui rit est-il forcĂ©ment jaune ?

C’est oĂč?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

L’Absence – Streetart par en.2o, Paris

- Ô mon tendre ami, quelle soirĂ©e dĂ©licieuse nous avons passĂ© !- Mon Amour, vous lui avez donnĂ© toute sa saveur !...

Survivre par la mĂ©moire – Street art par en2o Place des Vosges, Paris

Contre l'un des murs de la salle à manger, se tient une vitrine. De verre et de bois, discrÚte, décorée de dorures, elle sert...

Le Bateau Ivre, Arthur Rimbaud (1871) – Streetart Ă  Paris et Vitry-sur-Seine

Comme je descendais des Fleuves impassibles, Je ne me sentis plus guidé par les haleurs : Des Peaux-Rouges criards les avaient pris...