Expressions Idiomatiques, la nouvelle collection de Jaeraymie

En septembre dernier, Jaeraymie a fait sa rentrée à Paris et nous présente une nouvelle série d’œuvres intitulée  « expressions idiomatiques ». Un travail très impressionnant!

streetart paris par jaeraymie collection expressions idiomatiques sur les chapeaux de roue
Démarrer sur les chapeaux de roue, série « Expressions Idiomatiques » – crédit photo: Yohanan Winogradsky

Balade dans l’imagerie de la langue française

Au propre ou au figuré? Le figuré au propre! Voici résumé le jeu auquel convie l’artiste dans ce parcours parisien. Donner sa langue au chat, partir sur les chapeaux de roue, prendre un rateau, prendre le taureau par les cornes, les bras m’en tombent… On passe en revue de façon ludique sa connaissance des expressions idiomatiques françaises. Au moment où ces lignes sont écrites, une quinzaine de collages ont été posés dans la Capitale, entre Montmartre, la Porte Saint Denis, ou encore la Butte aux Cailles (cf carte en fin d’article).

Les pièces sont réalisées en noir et blanc. Il peut arriver qu’une touche de couleur jaune soit rajoutée. Chaque collage se complète d’un pochoir qui porte la signature de l’artiste, le nom de la collection « expressions idiomatiques » et son numéro dans la série.

streetart paris par jaeraymie collection expressions idiomatiques prendre un rateau
Prendre un rateau, série « Expressions Idiomatiques » – crédit photo: Yohanan Winogradsky

Ce n’est que le début?

Sur son compte Instagram, Jaeraymie publie chacune de ses expressions idiomatiques imagées, indiquant que ses œuvres sont réalisées à l’encre de Chine et à l’acrylique. Point d’intérêt: le texte de chacun de ses posts est introduit par le numéro du collage dans la série, rédigé de la façon suivante: [Expressions Idiomatiques 14/? ]. Autrement dit: pas de fin en vue pour le moment sur cette collection!

Comme d’habitude avec le street art, l’éphémère est la première caractéristique des œuvres. Certaines pièces ont d’ores et déjà disparu et d’autres ont été abîmées. Courez donc voir ces collages qui témoignent de de la très grande qualité du travail de Jaeraymie.

streetart paris par jaeraymie collection expressions idiomatiques sisyphe
Le rocher de Sisyphe, série « Expressions Idiomatiques » – crédit photo: Yohanan Winogradsky

Où voir les Expressions Idiomatiques de Jaeraymie?

Pour vous aider, vous pouvez utiliser la carte ci-dessous qui répertorie les différents collages existants à ce jour (06/10/2018). Les locations indiquées reprennent celles que l’artiste publie sur Instagram. Les rues sont les bonnes, mais une fois sur place, il vous faudra trouver les œuvres. Bonne chasse!

N’hésitez pas à dire en commentaire quel est votre collage préféré de la série! Personnellement, j’ai un faible pour l’expression idiomatique « le rocher de Sisyphe » que l’on peut admirer rue du Mont Cénis.

Jaeraymie sur la voix de l’art urbain

Vous aimerez aussi

Commentaires

2 Commentaires

  1. Exactement ! Je prépare d’ailleurs un article avec quelques videos des virées nocturnes avec l’artiste, dont le collage du #24 qui fut mémorable ! À très bientôt 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Représentation théâtrale pour la cour – Street art de Jana & JS, Paris

Moi, j'adore donner des représentations théâtrales à la fenêtre pour ma cour d'immeuble. C'est des représentations entièrement gestuelles. Ce soir par exemple, j'ai décidé de...

Visite au jardin zen – Street art par Jordane Saget rue du Temple, Paris

Attaqué Tout autour, Menaçants Les vautours, En carré Imprenable, En lignes Impalpables Il trouve un Refuge où Le silence Forme tout, Enclos d'or, Eaux pérennes, Visite au Jardin zen. Streetart par Jordane Saget C'est où?

L’écoute-soignant – Street art de Seth Globalpainter & Zoerism, Paris

L'écoute-soignant invita le jeune homme à prendre place. Il pouvait choisir à sa convenance comme d'habitude, le divan ou le fauteuil. Quelles nouvelles de vous?“...