Association d’idées & escaliers de la Parisienne – Streetart par Zag & Sia, Paris

Histoire d’une association d’idées : impossible pour moi de prendre la rue du Chevaleret et de passer devant le très bel escalier de Zag & Sia sans entendre l’air de Police résonner dans ma tête !

🎶
Every step you take
I’ll be watching you
🎶

J’apprends d’ailleurs en lisant la fiche Wikipédia de leur tube « every breath you take » paru en 1983 d’où sont extraites ces paroles, que la chanson traite du sentiment de jalousie, de l’envie d’épier l’autre qui peut naître à la suite d’une rupture amoureuse. Sting s’étonne d’ailleurs que les gens lui parlent d’une remarquable chanson d’amour, là où lui pensait à 1984 et Big Brother en l’écrivant !

Et voilà donc que, par association d’idées, je me suis offert l’intégrale du groupe, et que je trouve que Sting, Copeland & Summers sont les meilleurs musiciens de la Terre, mais que dans le même temps c’est pas une raison pour à ce point conditionner mes références musicales !

Si comme moi vous êtes atteints d’association d’idées-ite aiguë, exorcisez les vôtres dans les commentaires 🙂


Streetart par Zag & Sia

Retrouvez en français et en anglais l’histoire du titre « Every Breath You Take » de Police.


C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Dans l’âtre, la craie – Street art par Jordane Saget, Paris

Dans l'âtre noir la bûche brûle, Et de son feu la fumée fume, En arabesques se consume, Les ombres blanches déambulent. Oeuvre de Jordan Saget C'est où?

Folle de triangles – Street art par Kam & Laurène au Cabinet d’Amateur, Paris

Moi, J'adore les triangles. Les triangles, c'est tellement une forme géométrique qui m'inspire ! Si je pouvais, dans la vie, je ferais triangle. Par exemple, Je me dis...

Tu viens plus aux soirées – Streetart par Kam & Laurène, Paris

Alors du coup, Comme moi on n'arrêtait pas de me demander pourquoi je venais plus aux soirées, J'y suis allé Aux soirées un peu, et bah j'ai...