Sagesse des anciens – Street art par Kam & Laurène, Paris

🎶
Nos aïeux, nos aïeux
Erigèrent pour eux (rien qu’pour eux)
De hauts murs, de hauts murs
Contr’ les choses peu sûres!

“Pour sûr, pour sûr”, qu’ils dirent,
“Faut pas s’offrir au pire! (pas au pire)
Crévindiou, crévindiou
Ni aux fous, ni aux loups!”

Puis l’temps passe, et il passe,
Et d’usages pugnaces, (pas molasses)
Reste quoi, reste quoi?
Qu’un fantôm’ d’autrefois!

Ces dix-là, ces dix-là
Plus mode y’avait pas (vraiment pas!)
Leur avis dans la vie:
La nature est amie.

Dans le mur, dans le mur,
Firent une brisure (la cassure)
Dans le but, dans le but,
D’laisser rentrer les brutes.

Par la brèche, la brèche,
Glissa le loup tout rêche: (et revêche)
Un deux trois, un deux trois,
Happés sous ses abois.

Quatr’ cinq six, quatr’ cinq six,
Enfilés comm’ réglisse (ça dévisse)
Sept huit neuf, sept huit neuf,
Gobés comme un seul oeuf!

Quid de dix, quid de dix?
Elle était pas novice. (pas de vices)
Elle resta au loin (tout au loin)
Pour tout conter l’lend’main!

Et du coup, et du coup?
Qu’est-ce qu’y a là pour nous? (oui, pour nous)
Que vivre sans les murs, (aucun mur)
C’est pas une sinécure!
🎶


Street art par Kam & Laurène

 

A post shared by Yoni 🌍📡 (@yowino) on

C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Mon Bel Humain – Streetart par Agrume, Paris

J'aime bien mon humain. Il est vraiment très beau. C'est un Gris du Bas Lyon, une espèce qui se raréfie. On le reconnait facilement...

« Waterline », exposition éclair de Pejac à Paris

Billet express pour vous encourager à aller voir l'exposition du génialissime Espagnol Pejac. L'artiste présente à Paris "Waterline" dans l'ambiance cosy du Bateau Daphné....

Justice, Police – Street art par Jaeraymie, Paris

« On commence par vouloir la justice et on finit par organiser la police. » Albert Camus, les Justes (1969) Street art par Jaeraymie