La Prisonnière – Street art au Marché des Enfants Rouges, Paris

🎶

Il faisait tard, il faisait soir,
Il faisait froid, il f’sait cafard,
Dans la cellule attend l’espoir.

J’entends tes pas, j’entends ta voix,
J’t’entends arriver chaque fois,
Toi, la lueur qu’on n’attend pas.

Tu viens causer, tu viens pleurer,
Tu viens rire, tu viens chanter,
Auprès de moi, doux prisonnier.

Sauf que là bon, sauf que là non,
Sauf que là oui mais à quoi bon ?
As-tu idée ce que jouons?

Faut vite fuir, vite partir,
Faut vite au pire s’évanouir,
La vérité peux-tu la t’nir ?

Moi qui te parle, moi qui te narre
Jusqu’au bout d’la nuit cette histoire,
Ne crois pas que je suis bagnard.

Car les barreaux, car ce chaos,
Nous cernant là telles les eaux,
Ne sont que l’ombre de tes maux.

Pour pouvoir dire, pour pouvoir jouir,
Pour fair’ lumière resplendir,
Laisse ton cœur s’faire envahir

Par une joie, par une foi,
Sans loi ni limite ici bas,
Afin qu’à l’air libre on festoye.
🎶


C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Jordane Saget commente la visite de sa galerie perso

L'homme aux trois lignes de craie, Jordane Saget, nous accueillait ce soir dans sa galerie perso à Paris et ça valait vraiment le détour !...

Colloque sur l’amour passionnel – Street art par Petite Poissone, Paris

C'est lors du premier colloque portant sur l'étude des mécaniques systémiques structurello-conjoncturelles de l'amour passionnel et les dynamiques intrinsèques de leurs fluides corporels sporadiques...

De marbre, agité – Streetart par David de la Mano, Paris

Le dur labeur de maintenir les apparences // Hard at work maintaining appearances 🎭 Streetart par David de la Mano C'est où?