Le don d’ubiquité – Street art de c215, Londres & Paris

“Eh bien pour vous répondre simplement, j’avais été sélectionnée pour participer au premier test humain du UbiSelf-2000. Moi j’vous parle de ça, ça fait bien 50 ans aujourd’hui. Ça ne me faisait pas peur; j’avais peu d’attaches à l’époque.

On en avait entendu parler depuis si longtemps de ce projet que plus personne n’y croyait. La machine avait enfin été rendue possible par la grande avancée de la présence holographique qui 20 ans auparavant avait commencé à s’intéresser à la retranscription moléculaire.

Bref mon essai fut un succès. Pendant près d’une heure j’avais pu me promener en toute liberté à Londres et à Paris en même temps. La technique était presque au point. Je n’avais eu que quelques interférences de volonté… simple question de latence. La reconstitution physiologique avait quant à elle encore des progrès à faire. Je me souviens par exemple que la pigmentation de ma peau variait selon le UbiMe considéré.”


Street art par Christian Guémy (Paris, London)

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Portrait de William S. Burroughs, addict, beatnik – Streetart par Smile, Paris

Étrange destin que celui de William S. Burroughs (1924-1997), figure emblématique de la littérature américaine de l'après Seconde Guerre Mondiale et dont j'ai découvert...

Point sur le Coronavirus pour rester les pieds sur terre et agir comme il faut

Comme d'habitude, le génial E-penser partage un point limpide et sans panique sur la situation actuelle concernant le corona...

Le sommeil d’Hugo – Street art d’Hopare, Paris

“L'âme des justes pendant le sommeil contemple un ciel mystérieux” Victor Hugo, Les Misérables, 1862 Street art par Hopare // La fresque du “Rêve” réalisée par une bande...