Le don d’ubiquité – Street art de c215, Londres & Paris

“Eh bien pour vous répondre simplement, j’avais été sélectionnée pour participer au premier test humain du UbiSelf-2000. Moi j’vous parle de ça, ça fait bien 50 ans aujourd’hui. Ça ne me faisait pas peur; j’avais peu d’attaches à l’époque.

On en avait entendu parler depuis si longtemps de ce projet que plus personne n’y croyait. La machine avait enfin été rendue possible par la grande avancée de la présence holographique qui 20 ans auparavant avait commencé à s’intéresser à la retranscription moléculaire.

Bref mon essai fut un succès. Pendant près d’une heure j’avais pu me promener en toute liberté à Londres et à Paris en même temps. La technique était presque au point. Je n’avais eu que quelques interférences de volonté… simple question de latence. La reconstitution physiologique avait quant à elle encore des progrès à faire. Je me souviens par exemple que la pigmentation de ma peau variait selon le UbiMe considéré.”


Street art par Christian Guémy (Paris, London)

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Bien sûr que si – Street art de Petite Poissone, Paris

Si je te le promets et on recommencera tout pareil ! Street art par la géniale Petite Poissone

La danse de l’homme invisible – Street art de Levalet, Paris

Exhibitionniste timide et fin mélomane, l'homme invisible s'adonne au striptease de rue chorégraphié, ici sur You Can Leave Your Hat On. Street art par Levalet C'est...

Data & love – Vitry-sur-Seine

Il était tard. Sa journée l'avait exténuée. Faim ? Assurément, mais la flemme de préparer quoique ce soit. Sommeil ? Bien sûr, mais hors de...