Extrait de « Sapiens » de Yuval Noah Harari : mythes & coopération humaine – Street art par Claire Courdavault, Paris

🇬🇧 « Any large-scale human cooperation – whether a modern state, a medieval church, an ancient city or an archaic tribe – is rooted in common myths that exist only in people’s collective imagination.

[…]

People easily understand that ‘primitives’ cement their social order by believing in ghosts and spirits, and gathering each full moon to dance together around the campfire. What we fail to appreciate is that our modern institutions function on exactly the same basis. »

🇫🇷 « N’importe quelle coopération humaine d’envergure – qu’il s’agisse d’un État moderne, d’une église médiévale, d’une cité antique ou d’une tribu archaïque – trouve ses racines dans l’existence de mythes communs, mythes qui n’existent que dans l’imaginaire collectif des individus formant cette coopération.

[…]

Les gens admettent facilement que les « primitifs » – nos ancêtres – construisent leur ordre social en croyant aux fantômes et aux esprits, et se réunissent ainsi chaque pleine lune pour danser autour d’un feu de camp. Or, ce que nous ne percevons pas, c’est que nos institutions modernes fonctionnent exactement sur la même base. »


Extrait de « Sapiens » de Yuval Noah Harari, essai sur l’Histoire du Monde, et notamment sur la façon dont l’Homo Sapiens s’est imposé au sein de la lignée humaine et a fini par dominer partout à la surface du globe.

Street art par Claire Courdavault rue des Maronites

 

C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

La Rose et le Réséda (Louis Aragon, 1943) – Street art par Petite Poissone, Paris

Celui qui croyait au ciel Celui qui n'y croyait pas Tous deux adoraient la belle Prisonnière des soldats Lequel montait à l'échelle Et lequel guettait en bas Celui qui croyait...

Emotion geek – Street art d’Adey, Paris

Like si toi aussi tu n'oses toujours pas avouer avoir versé une larme de geek ému à la disparition d'Aeris dans FF7 ! La p'tite...

Les aventures de Capitaine France – Street art d’Herakut, Paris

“ Capitaine France se retrouva dans un monde merveilleux où il pouvait donner vie à son imagination : les formes qu'il dessinait de simples...