Le sommeil des justes – Streetart par Hopare, rue des maronites, Paris

Quel sort étrange s’abat sur les sens
Pour que luttes et batailles soient vaines,
Et qu’ainsi sans heurts ni remous ni peine,
Las sur lit, passons du monde à l’absence ?

Quelle part d’Être quitte donc le corps
Pour emprunter, loin là-bas, voies célestes
Et chemins des astres pointant vers l’Est,
Mondes sans fin traversés jusqu’à l’aurore ?

L’âme des Justes pendant le Sommeil –
dit Hugo – Contemple un ciel mystérieux,
De son reflet éclaire les radieux,
De sa splendeur les comble de merveilles.


Œuvre de Hopare sur le mur des rêves de la rue des Maronites. Le poème est une méditation sur un extrait des Misérables de Victor Hugo. Jean Valjean, dans l’ombre, sur le point de voler l’argenterie de l’évêque qui l’héberge, observe ce dernier dormir du sommeil du juste, éclairé par un rayon de lune.

« Le monde moral n’a pas de plus grand spectacle que celui-là : une conscience troublée et inquiète, parvenue au bord d’une mauvaise action, et contemplant le sommeil d’un juste », Les Misérables, tome 1 (1862)

C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Flashback : quest for identity – Streetart par Megamatt, Paris

It's been more than 25 years... I'm gettin' too old for that shit ! En 1992, flashback : the quest for identity, développé par le...

Le fantôme & le môme – Street par Florian Marco & Murmure Street, Paris

"Merci mon p'tit, là y'a l'beau geste! T'façon j'vais t'dire, depuis Sixième Sens, y'a plus qu'vous pour vous intéresser à nous... Nan mais encore...

Virée pastel avec Marie Aschehoug-Clauteaux

C'est l'histoire d'un pari avec la talentueuse Marie : je lui ai demandé l'autorisation de faire une video en live pendant qu'elle dessinait son ange. Un...