Le cadeau d’anniversaire – Street art par PolarBear Stencils, Paris

Elle adorait le terrain vague derrière la maison. Aussi ce fut sans hésitation qu’elle s’y rendit pour tester son cadeau d’anniversaire, parcourue de frissons d’impatience.

Elle courut vers le centre du champ abandonné, regarda autour d’elle, confirma ainsi qu’elle se trouvait à un bon endroit.
Puis détachant de son poignet son WristPhone, elle tira de sa poche un coffret frappé du célèbre logo ThingsComeTrue. A l’intérieur l’attendait une paire de lentilles neuves qu’elle s’empressa de placer sur ses yeux.

Elle prit quelques instants pour examiner les options proposées par le programme sur l’écran de son bracelet. Enfin elle arrêta son choix et sélectionna l’animation qui lui plaisait. Elle déposa le bracelet au sol et d’un mouvement de la tête, ses lentilles commandèrent à l’animation de s’exécuter.
Un arbre apparut devant la petite, duquel pendait une corde avec au bout un pneu. Elle grimpa dessus et commença de se balancer.


Street art par Polarbear stencils

C’est où?

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

Je suis le promeneur – Street art à la station Châtelet – Les Halles, Paris

Je suis le Promeneur, Mes pas, mes Compagnons, Mon dos, mes Possessions, Je suis la Route des heures. J'ai marché Pas à pas, Toujours vers L'avant, loin, Toujours du Clair matin Jusqu'au rouge Coucher de Ra. Jamais las Ni repu, Je n'ai...

Le sommeil d’Hugo – Street art d’Hopare, Paris

“L'âme des justes pendant le sommeil contemple un ciel mystérieux” Victor Hugo, Les Misérables, 1862 Street art par Hopare // La fresque du “Rêve” réalisée par une bande...

Les Yeux Bleus de Kurt Cobain – Streetart à Paris

La Russie parisienne se donnait chaque jour rendez-vous dans cet appartement du quinzième arrondissement. Comme toute maison slave, la porte ne se refermait jamais...