Le banquier – Street art de Philippe Hérard

J’allais prendr’ mon envol,
Quand soudain par mon col,
Je fus pris par celui
Pour qui sablier vaut prix.


Street art par Philippe Hérard

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

L’ingénieur en arc-en-ciel – Palette improvisée et dessin d’artiste inconnu, Street art Paris

Oui, c'est sûr de vot' point d'vue ça peut avoir l'air comme ça comment j'pourrais dire enfin ça doit avoir d'la gueule quoi mais j'vais vous dire au début...

Le rêve d’Einstein – Street art de c215, Vitry-sur-Seine

Cette nuit, j'ai rêvé d'Einstein se demandant si un homme en chute libre sentait le poids de son propre corps. Assis à ses côtés dans...

L’amour en noir et blanc – Street art de Caroline Desnoëttes, Paris

Si les couleurs devaient disparaître, et que nous ne nous voyions plus qu'en noir et blanc; S'il ne nous restait plus que nos bras pour...