Data & love – Vitry-sur-Seine

Il était tard. Sa journée l’avait exténuée.

Faim ? Assurément, mais la flemme de préparer quoique ce soit. Sommeil ? Bien sûr, mais hors de question de se coucher sans savourer ne serait-ce qu’un court instant de liberté.

Elle se posta devant la grande baie vitrée de l’appartement et contempla la ville sous ses yeux. Une voix dans son dos résonna doucement et lui demanda ce qu’elle désirait manger. “Sushis, plateau habituel avec les changements qu’il faut pour ne pas avoir de saumon. Et sauvegarde, puis mets toi en veille”. Son intelligence du logis lui confirma l’envoi de la commande ainsi que la suite de ses ordres.

En attendant la livraison, elle porta ses paumes de main à la vitre. À voix haute, elle commanda : “sauvegarde”. La surface du verre devant elle se mit à scintiller et les reflets d’étincelles virtuelles dansaient sur son visage. Défilaient les retranscriptions mémo-sensorielles de cette longue journée, qu’elle uploadait dans son dossier citoyen.

Soudain ses yeux s’arrêtèrent sur un élément surprenant pour elle. Elle ne l’avait pas remarqué au milieu du rythme d’une folle journée de travail. Cependant il n’y avait pas de doute possible. L’enregistrement indiquait que le jeune stagiaire ne la laissait pas indifférente.

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

L’automate funambule – Streetart par oakoak & Jordane Saget au Cabinet d’Amateur, Paris

Elle n'avait pas le temps. Chaque jour, elle n'avait pas le temps. Ses journées étaient comme la partition perforée que mange sans fin l'orgue...

La Révolution des Oeillets – Street art par Vhils au Palais de Tokyo, Paris

A 0h15 le 25 avril 1974, la radio portugaise Renascença diffusa cette chanson, Grândola, vila morena, qui marqua le début de la Révolution des...

Welcome to the real world – street art par Oji, Paris

L'une imitait sa démarche. Un autre faisait mine de l'attraper avec une pince, comme dans les fêtes foraines. Un autre imitait devant elle le...