« Hello my game is… » : l’expo d’Invader au musée en herbe [EDIT]

[EDIT: l’exposition joue les prolongations jusqu’au 7 janvier 2018]

Après plusieurs mois de remise au lendemain, j’ai enfin pu me rendre à l’exposition Invader, “hello my game is…” Pour faire simple, l’exposition est à l’image de la maxime du Musée en Herbe qui l’héberge : faite pour les enfants de 3 à 103 ans !

“Avec l’équipe du Musée en Herbe, nous avons tenté de concevoir une exposition réellement adaptée aux enfants, tant par la scénographie que par le sujet de certaines oeuvres”

Invader (interview du dossier de presse)

Lorsque je m’y suis rendu, une des médiatrices animait la visite pour un groupe de très jeunes enfants, leur expliquait de façon adaptée l’oeuvre d’Invader, ce qu’il fait, comment il le fait… Et comme l’exposition prend son jeune auditoire au sérieux, les parents en profitent autant et peuvent également apprendre de la démarche de l’artiste. Les mêmes parents peuvent également goûter une madeleine de Proust avec les bornes d’arcade vintage et les nombreux personnages de jeu video représentés en mosaïques sur les murs du musée.

De nombreuses médiatrices sont disponibles pour répondre à toutes les questions des visiteurs, voire même offrir d’accompagner le tour des lieux en commentant l’exposition (merci à Ivane et Camille pour leurs commentaires que vous pouvez écouter dans la video ci-dessous) :

Visite aujourd'hui au Le Musée en Herbe pour l'expo Invader, prolongée jusqu'à fin décembre. Verdict : un invader a flasher sur place, des jeux vidéo vintage, des animations prévues pour les enfants et des mosaïques partout ! Top !Énorme merci à Ivane et Camille pour cette visite et leurs commentaires !

Publiée par la voix de l'art urbain sur Lundi 14 août 2017

“Et puis, cette exposition me tient à coeur parce que les enfants représentent le futur. L’éducation et le dialogue avec les enfants représentent les clefs du bon devenir de l’humanité et du monde de demain”

Invader (interview du dossier de presse)

Par ailleurs, comme vous le savez peut-être déjà, Invader a réalisé sa propre application dont le principe est simple : flashez-les tous ! C’est donc tout naturellement que vous trouverez auprès de l’expo une bestiole à récupérer.

Enfin, dans le hall du musée se trouvent des distributeurs à stickers à l’effigie des créatures… l’occasion peut-être de faire ses premiers pas de street artiste, qui sait ? 🙂

Vous aimerez aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les histoires les plus appréciées

La femme dans l’ombre – Street art de Rénald Zapata, Paris

La fille savait bouger. Dans l'ambiance noire de cette salle, son corps ondulait sur le flot des notes chaudes qui l'emportait dans une danse, au...

La cassette de Nevermind de Nirvana – Street art par Invader, Paris

Like si toi aussi tu as retourné la bande de ta cassette audio Nevermind pour pouvoir écouter les faces B de l'album de Nirvana,...

#VieDeRomantismeTrucDeBonhomme : votre témoignage nous intéresse !

- "On s'est assis sur un banc dans le jardin du Luxembourg. C'était mon deuxième rendez-vous amoureux avec cette fille du lycée voisin, et...