100

marianne a des trucs à dire

C’est en me baladant du côté de la rue Sainte Marthe dans le 11è arrondissement à Paris que j’ai vu pour la première fois la Marianne moderne de Polarbear. L’idée est venue très rapidement de partager la photo que j’avais prise de ce collage régulièrement, et d’en faire un mème, i.e. un élément récurrent, qui pourrait devenir appropriable par d’autres pour faire parler Marianne.

Au début, Marianne parlait de façon détournée des codes républicains : La Marseillaise, la devise nationale… C’est une Marianne moderne, un brin bobo, carrément trop au top de son style et avec des problématiques bien ancrées dans la réalité d’aujourd’hui. Si actuelle qu’elle en est arrivée à exprimer par jeu de mots, plus ou moins réussis, ou allusions son avis sur la vie politique française, et notamment la campagne présidentielle de 2017.

En plus de la première Marianne croisée rue Sainte Marthe, rouge, j’en ai vu une autre, le même collage toujours de Polarbear, rue de Thionville dans le 19è arrondissement, en blanc cette fois. Et petit à petit, ces deux versions ont chacune toujours usé de la même formule pour exprimer leur idée.

Marianne rouge dit toujours :

street art de polarbear paris marianne moderne rouge

« Oh my god ! J’ai totalement zappé…! »

Marianne blanche dit toujours :

street art de polarbear paris marianne moderne blanc

« Oh lala meuf ! La galère pour…! »

Ses traits d’esprit sont tous réunis ci-dessous. J’ai eu par ailleurs la chance de côtoyer Polarbear le temps d’une virée artistique, en excellente compagnie.


Voir Plus
Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
X
- Entrez votre position -
- or -