100

cinéclub d’invader

Vous connaissez sans doute par coeur les films de John Carpenter et David Cronenberg. Voici mis en scène les oeuvres en mosaïques du célèbre street artiste Invader dans des situations imaginant la disparition de personnages, à la façon de seconds rôles dans les films des années 80.

 

#EPISODE1 Yeux rouges pour fin tragique

Le meilleur ami du héros, ayant vu s’allumer dans le trou du mur obscur deux yeux rouges qui le fixaient menaçant,

n’eut bien évidemment pas d’autre choix que d’écouter sa curiosité naïve teintée de bêtise innocente qui l’encourageait à aventurer sa main pour tâter du bout des doigts cette forme de vie étrange,

à la suite de quoi il afficha un regard angoissé lorsque, sentant sa main captive, il comprit qu’il était bloqué, se mit à hurler paniqué

et finit par se faire dévorer, le bras, l’épaule, la tête et tout le reste, hors champ, projeté en ombres sur le sol, en se tordant de douleur et criant grâce,

tandis qu’à deux pas, dans la maison voisine, équipée de doubles vitrages qui donnent sur le carnage, le héros trinquait en charmante compagnie, dans une cocktail party bondée,

et se demandait agacé ce qui pouvait bien justifier le retard de son ami, ignorant tout du sort funeste de celui-ci qui pourtant agonisait tout près de lui.

 

#EPISODE2 Rencontre funeste dans les bois

“Vraiment Kimberley… T’es trop insupportable en ce moment !“ Se répétait en américain et en elle-même Suzie alors qu’elle s’éloignait du campement où les trois tentes du groupe d’amis avaient été plantées,

à la suite de nouvelles chamailleries entre les deux pourtant très bonnes copines au sujet de Bryan pour savoir laquelle aurait le droit de lui proposer une série de dates chastes,

chose que Suzie ruminait maintenant seule au fond des bois assise sur une souche morte, ignorant que derrière elle, dans l’ombre, la bête ignoble de ces lieux, dont la légende précise qu’elle apprécie particulièrement les jeunes filles, s’approchait furtivement, se glissant dans le dos de la future victime,

lorsqu’au moment d’armer son coup, elle fit craquer une branche alertant Suzie qui se retourna et hurla d’effroi, prévenant ainsi ses amis, trop tard néanmoins pour lui éviter d’être découpée, hachée réduite en bouillie, ne laissant presque aucun reste,

restes qui, quand elle les vit, poussèrent Kimberley à se ruer dans les bras de Bryan s’exclamant judicieusement : « Oh Bryan ! C’est horrible !”

 

#EPISODE3 Jogging sous les crocs du vampire

Kathy et Jennifer, copines d’enfance inséparables, confidentes de rires et de pleurs, avaient pris l’habitude chaque soir après le bureau de courir ensemble au coeur de Central Park,

comme ça, pour se vider la tête et médire dans le dos de Kimberley et Suzie, leurs collègues débiles, si fausses au dehors, tandis qu’elles deux, dans leur auto-diagnostic d’elles-mêmes, incarnaient la perfection, le fit & smart US, mieux que dans les magazines qui leur avaient pourtant dicté tous les ingrédients de leur fierté d’être elles,

y compris cette course qu’elles couraient à présent, joyeuses et insouciantes, se précipitant sans s’en rendre compte tout droit dans le piège tendu par l’impitoyable chauve-souris, Dracula en personne,

qui guettait sa portion de chair fraîche du jour en forme de joggeuses dont le spectateur suivait à présent l’entrée dans un tunnel mal éclairé qu’elles ne traverseraient jamais

car sur leur cou déjà le Comte festoyait sauvagement arrachant coeurs, carotides, aortes, jugulaires, et bas morceaux,

tandis que sur le pont au-dessus, de richissimes touristes s’émerveillaient de leur propre bon goût quant au choix de leur destination, coca pas frais et hot dog dégoulinant à la main.


Tous les épisodes sont également publiés sur Instagram sur le hashtag #mortdesecondroledanslesannees80

X
- Entrez votre position -
- or -