100

Jaeraymie, Mr Renard & Marion Harduin à la YAM

Ce soir, samedi 7 octobre 2017, c’était vernissage à la Young Artists Montmartre pour y voir les oeuvres de Marion Harduin, Mr Renard et Jaeraymie.

Un mot rapide sur les lieux dont l’histoire est celle d’un amour entre la famille Roussard, Montmartre et l’art. Dès 1953, la galerie a exposé les travaux d’artistes importants tels que Raoul Dufy, Maurice Utrillo ou Jean Dubuffet.
Et c’est résolument tourné vers une nouvelle génération d’artistes que la galerie se dévoile sous le nom nouveau de YAM – Young Artists Montmartre – et propose son exposition inaugurale « something is happening ».

streetart paris exposition à la young artists montmartre avec jaeraymie black superman

Il s’passe un truc, oui mais quoi?

« Il fallait attendre que le XXIème siècle s’installe pour voir apparaître une peinture neuve, née de la rencontre entre deux mondes qui évoluaient parallèlement depuis soixante ans : l’art moderne et le street art »

commente Sophie Roussard sur le site de la galerie.

 

Côté expo, les oeuvres des trois artistes se mêlent sur les trois murs d’une pièce unique.

J’étais particulièrement heureux de voir le travail de Jaeraymie et la fierté illuminer le visage du bonhomme. Il regarde avec des yeux de môme cette exposition, et l’on comprend que c’est un rêve qui se réalise. On comprend aussi que ce rêve s’est réalisé avec du boulot, beaucoup de boulot même. L’artiste prend le temps d’expliquer le soin particulier apporter à chaque détail de ses réalisations avec des tremolos dans la voix: vous avez dit passion?

 

streetart paris exposition à la young artists montmartre avec mr renard

 

C’était également très cool de voir le travail de Mr Renard transposé du mur extérieur au mur intérieur. Travail reconnaissable entre tous, avec une signature bien à lui, l’artiste impressionne par sa faculté de synthétiser plusieurs courants dans le tracé de ces visages qui nous regardent de travers… à moins que ce ne soit l’inverse!

 

 

Je ne connaissais en revanche pas les traits de Marion Harduin et ai été marqué par sa suite intitulée « slow down », sans doute parce que j’y entendais en écho le refrain du magnifique « The Tourist » d’OK Computer de Radiohead ou encore le superbe titre des Smashing Pumpkins.

Également un très chouette moment en compagnie d’Ardif qui a inauguré le mur d’expression à l’extérieur de la galerie avec un de ses animaux mécaniques. Et naturellement, cette soirée n’aurait pas été aussi fun si elle n’avait pas été l’occasion de retrouver @the_fox_and_the_seashells.

 

X
- Entrez votre position -
- or -